Normes économiques
Performance économique
103-1 Explication de l’enjeu pertinent et de son périmètre a. Une explication de la ou des raisons pour lesquelles l’enjeu est pertinent.    Dans des périodes économiques incertaines, la gestion des indicateurs de performance économique a fourni une stabilité et une sécurité à IAMGOLD.
b. Le périmètre de l’enjeu pertinent, décrivant notamment :
i. le lieu où les impacts se produisent ;
ii. la responsabilité de l’organisation en relation avec ses impacts. Par exemple, si l’organisation a été à l’origine d’impacts ou y a contribué, ou est directement liée aux impacts à travers ses relations d’affaires.
La performance économique est le résultat des exploitations et des activités, ainsi que des personnes qui appuient celles-ci à l’échelle de toute la chaîne d'approvisionnement.
c. Toute limitation spécifique concernant le périmètre de l’enjeu. La divulgation de l’information financière est régie par la politique et la norme de divulgation d’IAMGOLD.
103-2 L’approche managériale et ses composantes  a. Une explication de la manière dont l’organisation gère l’enjeu.    Une explication détaillée de la manière dont l’organisation gère sa performance économique est fournie dans le rapport annuel 2017 : page 21).
b. Une déclaration concernant l’objectif de l’approche managériale. La gestion de la performance économique aide l’organisation à conserver de fortes liquidités et à réduire ses coûts. La diminution des dépenses et l’amélioration de la productivité ont contribué à réduire les coûts de plus de 175 M$ depuis 2013.
c. Une description des éléments suivants, si l’approche managériale inclut ce composant :
i. Politiques
ii. Engagements
iii. Objectifs et cibles
iv. Responsabilités
v. Ressources
vi. Mécanismes de gestion des plaintes
vii. Actions spécifiques, telles que les procédures, les projets, les programmes et les initiatives
Consulter le  rapport annuel 2017 : (page 25).
103-3 Évaluation de l’approche managériale Pour chaque enjeu pertinent, l’organisation doit communiquer sur les informations suivantes :
a. Une explication de la manière dont l’organisation évalue l’approche managériale, notamment :
i. les mécanismes permettant d’évaluer l’efficacité de l’approche managériale ;
ii. les résultats de l’évaluation de l’approche managériale ;
iii. tout ajustement consécutif de l’approche managériale.

Consulter le rapport annuel 2017 : (page 25).

Le Service d’audit interne d’IAMGOLD est une fonction d’évaluation établie pour examiner et évaluer, de façon indépendante, les systèmes, les processus et les activités de l’entreprise, à des fins d’assurance auprès du comité d’audit du conseil d’administration. Le Service fournit aussi une évaluation des risques, une évaluation des contrôles, des enquêtes et d’autres services à la direction.

KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L. fournit des services d’audit à IAMGOLD pour assurer que ses rapports financiers sont conformes aux IFRS et qu’elle dispose de contrôles internes appropriés concernant ses rapports financiers.

201-1 Valeur économique directe générée et distribuée DÉTAILS +
Éléments d’information nécessaires Total Canada Suriname Burkina Faso
A. Valeur économique directe générée :
Recettes (globales ou par pays – en millions $ US) 1 094.9 161,5 385,6 547,4
B. Valeur économique distribuée (en millions $ US)
Coûts opérationnels (p. ex. : location de biens immobiliers, droits de licence, paiements de facilitation, redevances, paiements des contractuels, coûts de formation – globaux ou par pays) (1 039,00) (152,70) (208,50) (476,80)
Salaires et avantages des employés (globaux ou par pays) Le système de consolidation ne fait pas un suivi des salaires et des avantages des employés. La valeur est intégrée aux coûts opérationnels.
Paiements aux fournisseurs de capitaux (porteurs de capitaux propres, p. ex., paiements aux fournisseurs de capitaux en tant que dividendes versés à l’ensemble des actionnaires auxquels s’ajoutent le paiement d’intérêts aux organismes prêteurs – globaux ou par pays) (8,60)
Paiements au gouvernement (impôt sur les sociétés, impôt sur le revenu, taxe foncière, impôts miniers, redevances, TVA, etc.) – globaux ou par pays (115,60) (4,60) (56,30) (42,90)
Investissements en faveur de la communauté (globaux ou par pays) (0,68) (0,58) (0,80) (4,10)
C. Valeur économique mise en réserve (A–B)
Lorsqu’elle est significative, communiquer la valeur économique directe générée et distribuée (VEGD) séparément au niveau national, régional ou du marché, ainsi que les critères utilisés pour définir son importance (en millions $ US) (68,98) 3,62 120 22,88
201-3 Obligations liées au régime à prestations déterminées et autres régimes de retraite DÉTAILS +
Éléments d’information nécessaires Rosebel Essakane Westwood Siège social Exploration
a. Si le passif au titre du régime de retraite est couvert par les ressources générales de l’organisation, la valeur estimée de ce passif S. o. Le régime de retraite est géré par une structure nationale; l’organisation et l’employé effectuent des contributions mensuelles à cette structure (CNSS). S. o. S. o. S. o.
b. S’il existe un fonds distinct pour payer les retraites :
i. dans quelle mesure il est estimé que le passif au titre du régime est couvert par les actifs réservés à cet effet ;
ii. la base de calcul de cette estimation ;
iii. la date de l’estimation
S. o.
c. Si un fonds mis en place pour payer les retraites n’est pas totalement auto-suffisant, expliquer la stratégie, le cas échéant, adoptée par l’employeur pour atteindre la couverture intégrale et le délai, le cas échant, selon lequel l’employeur espère atteindre la couverture intégrale S. o.
d. La contribution en pourcentage de salaire de l’employé ou de l’employeur 5 % employé; 5 % supplémentaires optionnels
5 % employeur

* En 2014, le gouvernement surinamais a adopté une loi obligeant chaque entreprise à fournir un régime de retraite à ses employés en transférant des fonds dans un fonds de pension géré par le gouvernement. L’employé contribue 2,25 % (2018) de son salaire de base et l’employeur contribue un montant égal. Ce pourcentage est accru chaque année par le gouvernement; en même temps, le pourcentage lié au régime d’épargne Assuria (mentionné plus haut) est réduit d’un montant égal (afin d’éviter qu’une partie importante du salaire de l’employé soit déduite pour le régime de retraite public et le régime privé).
Conformément aux dispositions légales du gouvernement, la retraite est basée sur la caisse de sécurité sociale (Caisse Nationale de Sécurité Sociale – CNSS) au taux de :
  • Contribution de l'employé : 5,5 % du salaire mensuel
  • Contribution de l’employeur : 16 %

Salariés
Employé : 0 % à 6 %
Employeur : 5 % + une contribution égale à 50 % de la contribution de l’employé, jusqu’à concurrence de 3 % (maximum total : 8 %)

Employés syndiqués
Employé : 500 $ à 1 000 $ par année pouvant recevoir une contribution égale de la part de l’employeur (volontaire)
Employeur : 4 % + une contribution égale à 50 % de la contribution de l’employé (250 $ à 500 $)

Employé : 0 % à 6 %
Employeur : 5 % + une contribution égale à 50 % de la contribution de l’employé, jusqu’à concurrence de 3 % (maximum total : 8 %)
S. o.
e. Le taux de participation aux régimes de retraite, notamment la participation à des régimes obligatoires ou volontaires, régionaux ou nationaux, ou présentant un impact financier WAP (régime de retraite de l’État) - 100 %
Régime d’épargne Assuria - 92 %
S. o. La participation est obligatoire (100 %) La participation est obligatoire (100 %) S. o.
201-4 Aide financière publique DÉTAILS +
Éléments d’information nécessaires Rosebel Essakane Westwood Siège social
a. La valeur monétaire totale de toute aide financière publique reçue par l’organisation au cours de la période de reporting, notamment :
i. l’allégement fiscal et les crédits d’impôt ;
ii. les subventions ;
iii. les aides à l’investissement, les aides à la recherche et au développement et les autres types d’aide applicables ; iv. les attributions ;
v. les exonérations de redevances ;
vi. l’aide financière des organismes de crédit à l’exportation (OCE) ;
vii. les incitations financières ;
viii. les autres avantages financiers reçus ou à recevoir d’un État quelconque pour toute opération
Néant Néant 0,1 Néant
b. La valeur monétaire totale de aide financière publique reçue par l’organisation au cours de la période de reporting, par pays Néant Néant 0,1 Néant
c. Si, et dans quelle mesure, un État est présent dans la structure d’actionnariat Participation du gouvernement de 5 % dans la mine Rosebel Participation du gouvernement de 10 % dans la mine Essakane S. o. S. o.
Présence sur le marché
103-1 Explication de l’enjeu pertinent et de son périmètre a. Une explication de la ou des raisons pour lesquelles l’enjeu est pertinent.    IAMGOLD a une importante présence dans les territoires où elle exerce des activités. IAMGOLD est l’un des plus importants employeurs privés au Burkina Faso et au Suriname et a un impact économique considérable dans ces pays.
b. Le périmètre de l’enjeu pertinent, décrivant notamment :
i. le lieu où les impacts se produisent ;
ii. la responsabilité de l’organisation en relation avec ses impacts. Par exemple, si l’organisation a été à l’origine d’impacts ou y a contribué, ou est directement liée aux impacts à travers ses relations d’affaires.
Le périmètre de cet enjeu se limite aux territoires de nos exploitations minières.
c. Toute limitation spécifique concernant le périmètre de l’enjeu. Les incidences régionales de nos exploitations ne sont pas prises en compte.
103-2 L’approche managériale et ses composantes  a. Une explication de la manière dont l’organisation gère l’enjeu.    Toutes les exploitations d’IAMGOLD suivent des pratiques d’embauche locale en conformité avec les lois applicables sur le travail et les ententes conclues avec le gouvernement, le cas échéant.
b. Une déclaration concernant l’objectif de l’approche managériale. Nous investissons dans nos employés et nous nous efforçons de fournir des cheminements de carrière dynamiques comportant des occasions de croissance. Donner le pouvoir d’agir représente un aspect essentiel de la mission et de la culture d’IAMGOLD.
c. Une description des éléments suivants, si l’approche managériale inclut ce composant :
i. Politiques
ii. Engagements
iii. Objectifs et cibles
iv. Responsabilités
v. Ressources
vi. Mécanismes de gestion des plaintes
vii. Actions spécifiques, telles que les procédures, les projets, les programmes et les initiatives
Chez IAMGOLD, attirer, recruter et sélectionner le bon talent est essentiel au maintien de notre succès et au soutien de notre culture : donner le pouvoir d'agir pour atteindre une performance extraordinaire. La norme en matière d'acquisition et de sélection du talent définit les normes minimales permettant d'assurer que le meilleur talent et le mieux qualifié est recruté parmi toutes les possibilités d'embauche et que le processus de recrutement est impartial et non discriminatoire.
103-3 Évaluation de l’approche managériale Pour chaque enjeu pertinent, l’organisation doit communiquer sur les informations suivantes :
a. Une explication de la manière dont l’organisation évalue l’approche managériale, notamment :
i. les mécanismes permettant d’évaluer l’efficacité de l’approche managériale ;
ii. les résultats de l’évaluation de l’approche managériale ;
iii. tout ajustement consécutif de l’approche managériale.

Consulter le rapport annuel 2017 : (page 25).

Le Service d’audit interne d’IAMGOLD est une fonction de vérification établie pour examiner et évaluer de façon indépendante les systèmes, les processus et les activités de la société et fournir des garanties au comité d’audit du conseil d’administration. Le Service effectue aussi une gestion des risques, une évaluation des contrôles, des enquêtes et d’autres services à l’équipe de la direction.

IAMGOLD examine sa structure de rémunération sur une base annuelle. Aucun examen important de ses pratiques d’embauche n’a été effectué en 2017.

202-1 Ratios entre le salaire au premier échelon standard par genre comparé au salaire minimum local DÉTAILS +
Éléments d’information nécessaires Rosebel Essakane Westwood Siège social Exploration
a. Lorsqu’une part significative d’employés reçoit un salaire soumis aux règles du salaire minimum, communiquer le ratio entre le salaire au premier échelon par genre sur les principaux sites d’activité comparé au salaire minimum. Sans objet – tous les employés reçoivent un salaire supérieur au salaire minimum de 6,14 SRD l’heure. Sans objet – tous les employés reçoivent un salaire supérieur au salaire minimum de 30 684 F CFA le mois. Sans objet – tous les employés reçoivent un salaire supérieur au salaire minimum de 12 $ CA l’heure. Sans objet – tous les employés reçoivent un salaire supérieur au salaire minimum de chaque province. Sans objet – tous les employés reçoivent un salaire supérieur au salaire minimum selon le territoire.
b. Lorsqu’une part significative des autres travailleurs (à l’exclusion des employés) réalisant les activités de l’organisation reçoit un salaire soumis aux règles du salaire minimum, décrire les mesures prises pour déterminer si ces travailleurs sont rémunérés au-dessus du salaire minimum. S. o.
c. Les cas où le salaire minimum local est absent ou variable sur les principaux sites d’activité, par genre. Si différents salaires minimums peuvent servir de référence, communiquer sur le salaire minimum utilisé. S. o.
d. La définition utilisée pour les « principaux sites d’activité ». Sites miniers en exploitation et siège social
202-2 Part de cadres supérieurs recrutés dans la communauté locale DÉTAILS +
Éléments d’information nécessaires Rosebel Essakane Westwood Siège social Exploration
Y a-t-il une politique globale ou des pratiques habituelles pour donner la priorité aux résidents locaux lors de l'embauche dans des lieux d'activités importants ? Respecter les exigences légales locales.
a. Le pourcentage de cadres supérieurs sur les principaux sites d’activité qui sont recrutés dans la communauté locale. 41 % 31 % 100 % 100 % 33 %
b. La définition utilisée pour « cadres supérieurs ». Les cadres supérieurs sont définis par classes d’emploi.
c. La définition géographique du terme « local » selon l’organisation. « Local » signifie relatif au pays d’activité.
d. La définition utilisée pour les « principaux sites d’activité ». Sites miniers en exploitation et siège social.
Impacts économiques indirects
103-1 Explication de l’enjeu pertinent et de son périmètre a. Une explication de la ou des raisons pour lesquelles l’enjeu est pertinent.    IAMGOLD reconnaît que dans les pays où elle exerce ses activités, ses investissements contribuent considérablement à l’économie locale, régionale et nationale, ce qui est particulièrement important dans des pays en développement, comme le Suriname ou le Burkina Faso.
b. Le périmètre de l’enjeu pertinent, décrivant notamment :
i. le lieu où les impacts se produisent ;
ii. la responsabilité de l’organisation en relation avec ses impacts. Par exemple, si l’organisation a été à l’origine d’impacts ou y a contribué, ou est directement liée aux impacts à travers ses relations d’affaires.
Il y a des impacts économiques indirects au niveau national dans les pays où IAMGOLD exerce ses activités, soit actuellement le Canada, le Burkina Faso et le Suriname. La majorité des impacts concrets se produisent dans ces deux derniers pays, puisqu’ils sont en développement. IAMGOLD a directement contribué à des impacts économiques indirects dans des aspects du développement communautaire, entre autres, l’éducation et la santé.
c. Toute limitation spécifique concernant le périmètre de l’enjeu. Les incidences régionales de nos exploitations ne sont pas prises en compte.
103-2 L’approche managériale et ses composantes  a. Une explication de la manière dont l’organisation gère l’enjeu.    IAMGOLD gère les impacts économiques indirects par son engagement envers Zéro Incident, qui tient compte de la santé et du bien-être de l’environnement, des individus et des communautés. Tous les sites doivent démontrer que la stratégie d'investissement est liée aux objectifs de la communauté et à ceux de l'entreprise. Les stratégies d’investissement dans les communautés doivent comprendre des informations de référence sur la santé, l’éducation et les indicateurs économiques; la démonstration d’une approche participative à la prise de décision concernant l'investissement dans les communautés; l’identification de partenaires de la société civile, du gouvernement et des communautés pour aider à la réalisation des objectifs de développement communautaire; et la procédure d'évaluation de projets et la mesure des résultats.
b. Une déclaration concernant l’objectif de l’approche managériale. L’objectif de la gestion des impacts économiques indirects est de s’assurer que les contributions appuient le développement durable des communautés où nous exerçons nos activités.
c. Une description des éléments suivants, si l’approche managériale inclut ce composant :
i. Politiques
ii. Engagements
iii. Objectifs et cibles
iv. Responsabilités
v. Ressources
vi. Mécanismes de gestion des plaintes
vii. Actions spécifiques, telles que les procédures, les projets, les programmes et les initiatives
Selon la norme en matière de développement durable d’IAMGOLD, chaque site doit préparer une stratégie d’investissement dans les communautés dans le cadre de son système de gestion environnemental et social. La stratégie d’investissement décrira les objectifs à long terme de l’investissement dans les communautés, une liste des étapes importantes nécessaires pour atteindre le résultat souhaité ainsi que les plans et projets annuels nécessaires pour atteindre les étapes importantes établies.
103-3 Évaluation de l’approche managériale Pour chaque enjeu pertinent, l’organisation doit communiquer sur les informations suivantes :
a. Une explication de la manière dont l’organisation évalue l’approche managériale, notamment :
i. les mécanismes permettant d’évaluer l’efficacité de l’approche managériale ;
ii. les résultats de l’évaluation de l’approche managériale ;
iii. tout ajustement consécutif de l’approche managériale.
L’équipe du site validera la stratégie d’investissement dans les communautés sur une base annuelle et la mettra à jour à la même fréquence que le plan de fermeture du site pour veiller à ce que les plans d'action demeurent pertinents et appropriés en fonction des objectifs établis. L’atteinte d’étapes importantes ciblées constitue un indicateur de l’efficacité du programme en place.
203-1 Investissements dans les infrastructures et mécénat DÉTAILS +
Éléments d’information nécessaires Rosebel Essakane Westwood
a. L’étendue du développement d’investissements significatifs dans les infrastructures et du mécénat
i. Quelle était l’ampleur du développement ? Aucun investissement significatif n’a été effectué durant la période de reporting, ni en infrastructures ni en mécénat.

Eau et Croissance Economique Durable au Sahel (ECED/Sahel) : investissement significatif pour améliorer l'assainissement fondamental et l’accès à l’eau potable

Plan Communal de Développement et Plan Régional de développement (PCD/PRD) : 4 projets communautaires et 1 projet régional. 127 projets financés 

Aucun investissement significatif n’a été effectué durant la période de reporting, ni en infrastructures ni en mécénat.
ii. Quel était le coût ? S. o.

"(ECED/Sahel) : projet de 5 ans – actuellement à la phase 1 (en recherche de financement pour la phase 2) : total de 7 millions $, dont 1 million $ provenant d’IAMGOLD

PCD/PRD : 2,77 milliards FCFA

S. o.
iii. Quelle était la durée ? S. o.

PCD/PRD : période indéterminée

(ECED/Sahel) : 5 ans, actuellement à la phase 1

S. o.
b. Les impacts actuels ou attendus sur les communautés et les économies locales, notamment les impacts positifs et négatifs, le cas échéant. S. o.

1. PCD/PRD : Construction d’infrastructures durables et soutien à la production, aux économies locales et à une bonne gouvernance.

2. ECED/Sahel : Accès à l’eau potable pour 45 personnes, accès aux moyens de production et aux installations d’assainissement et développement des compétences.

Non
c. Si ces investissements et services sont des engagements financiers, en nature ou fournis gratuitement dans le cadre d’un bénévolat. Aucun des services n’était de grande ampleur et ils étaient tous en nature. Engagements financiers volontaires (RSE) Aucun des services n’était de grande ampleur et ils étaient tous en nature.
203-2 Impacts économiques indirects significatifs DÉTAILS +
Éléments d’information nécessaires Rosebel Essakane Westwood
a. Des exemples d’impacts économiques indirects identifiés significatifs de l’organisation, notamment les impacts positifs et négatifs (p. ex. : modifications de la productivité, développement économique de zones de grande pauvreté, impacts liés aux conditions sociales ou économiques, amélioration des compétences et des connaissances, nombre d’emplois soutenus par la chaîne d’approvisionnement). Par l’entremise du programme d’investissements dans les communautés, certaines initiatives en éducation, en santé et en développement des compétences sont effectuées pour contribuer au développement des communautés touchées et ailleurs. En 2017, comme durant l’année précédente, la proportion d’employés locaux est d’environ 23 %, contribuant à la viabilité économique de ces communautés. De plus, grâce aux opportunités d’approvisionnement local, il y a eu un partage de concepts en environnement et en sécurité que les membres de la communauté locales appliquent quotidiennement dans leur foyer. Production accrue liée à l’agriculture et à l’élevage en raison de programmes de soutien et d’un ensemencement amélioré partagé, d'un meilleur accès l’eau potable (54 % en 2009 vs 99 % en 2017, études INSUCO et DREP), du développement des compétences des fournisseurs locaux, d'une augmentation des recettes grâce à des programmes de financement et de microcrédit, approximativement 1000 emplois indirects créés par des fournisseurs locaux, d'une meilleure santé grâce à des programmes de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme, de dons d’ambulance pour des évacuations, etc. L'information n’est pas disponible quant au nombre d’emplois soutenus par les partenaires de la chaîne d’approvisionnement.
b. L’importance des impacts économiques indirects dans le contexte des références externes et des priorités des parties prenantes, tels que les normes, les protocoles et les calendriers politiques nationaux et internationaux. Les investissements liés à Saramacca sont les deuxièmes en importance par une entreprise dans le pays, et ils ont créé des perspectives d’emploi pour une moyenne de 70 personnes durant l’exercice. Ces impacts ont eu des impacts importants sur la réalisation d’objectifs : PNDES (Plan national du développement économique et social), normes nationales et internationales d’accès à l’eau potable, services de santé et d’éducation, Objectifs de développement durable du Burkina Faso. Les données ne font pas l’objet d’un suivi actuellement.
Pratiques d’achats
103-1 Explication de l’enjeu pertinent et de son périmètre a. Une explication de la ou des raisons pour lesquelles l’enjeu est pertinent.    L’enjeu est important puisque l’approvisionnement de certains biens et services est essentiel aux processus des exploitations d’IAMGOLD. Il a aussi un impact important pour les communautés où elle exerce ses activités.
b. Le périmètre de l’enjeu pertinent, décrivant notamment :
i. le lieu où les impacts se produisent ;
ii. la responsabilité de l’organisation en relation avec ses impacts. Par exemple, si l’organisation a été à l’origine d’impacts ou y a contribué, ou est directement liée aux impacts à travers ses relations d’affaires.
L’approvisionnement se produit à tous les niveaux des activités d’IAMGOLD, de la production des sites aux activités du siège social. Les impacts de l’approvisionnement sont directement causés par l'entreprise ainsi que par ses relations d'affaires.
c. Toute limitation spécifique concernant le périmètre de l’enjeu. FDes programmes officiels d’approvisionnement local et de développement commercial sont en cours d’élaboration aux sites en vue de maximiser les avantages économiques communs des pratiques d’approvisionnement local de l’ensemble de l’entreprise. Notre politique d’entreprise sur l’achat de biens et de services encourage les sites miniers à privilégier les fournisseurs locaux, à condition qu’ils soient compétitifs. « Compétitif » fait référence au coût total, à la livraison et à la qualité du bien ou du service. À résultats égaux, le fournisseur local l’emporte.
103-2 L’approche managériale et ses composantes  a. Une explication de la manière dont l’organisation gère l’enjeu.    Des programmes officiels d’approvisionnement local et de développement commercial sont en cours d’élaboration aux sites en vue de maximiser les avantages économiques communs des pratiques d’approvisionnement local de l’ensemble de l’entreprise. Notre politique d’entreprise sur l’achat de biens et de services encourage les sites miniers à privilégier les fournisseurs locaux, à condition qu’ils soient compétitifs. « Compétitif » fait référence au coût total, à la livraison et à la qualité du bien ou du service. À résultats égaux, le fournisseur local l’emporte.
b. Une déclaration concernant l’objectif de l’approche managériale. IAMGOLD tient résolument à fournir des occasions aux communautés associées à ses exploitations de partager les avantages découlant de ses activités. Le but de ce système de gestion est de remplir cet engagement.
c. Une description des éléments suivants, si l’approche managériale inclut ce composant :
i. Politiques
ii. Engagements
iii. Objectifs et cibles
iv. Responsabilités
v. Ressources
vi. Mécanismes de gestion des plaintes
vii. Actions spécifiques, telles que les procédures, les projets, les programmes et les initiatives
Section 7.2 du Code de déontologie et d’éthique
103-3 Évaluation de l’approche managériale Pour chaque enjeu pertinent, l’organisation doit communiquer sur les informations suivantes :
a. Une explication de la manière dont l’organisation évalue l’approche managériale, notamment :
i. les mécanismes permettant d’évaluer l’efficacité de l’approche managériale ;
ii. les résultats de l’évaluation de l’approche managériale ;
iii. tout ajustement consécutif de l’approche managériale.
Des audits et vérifications de l’efficacité de la gestion de cet enjeu sont effectués au niveau des sites. Aucun changement important n’a eu lieu en 2017.
204-1 Part de dépenses auprès de fournisseurs locaux DÉTAILS +
Éléments d’information nécessaires Rosebel Essakane Westwood
a. Le pourcentage du budget achats utilisé pour des sites importants dépensé auprès de fournisseurs locaux par activité (par exemple, le pourcentage de produits et de services achetés localement). Un montant total de 4 861 014 $ US a été dépensé auprès de fournisseurs locaux durant l’exercice. En 2017 : Achats au Burkina Faso : 110 milliards FCFA, ou 200 millions $, incluant les achats dans la région du Sahel : 3,2 milliards FCFA, ou environ 6 millions $. Achats les plus importants effectués au Burkina Faso : Carburant et lubrification (46 %), location de machinerie et d’équipement (16 %), explosifs et matériel de sautage (13 %). 70 %
i. Pourcentage du budget achats dépensé auprès de fournisseurs locaux (fournisseurs locaux ou de la communauté). Le pourcentage de toutes les dépenses nationales effectuées auprès des fournisseurs locaux est d’environ 3,5 %. Achats au Burkina Faso : 110 milliards FCFA, et achats dans la région du Sahel : 3,2 milliards FCFA, ou 3 % des achats au Burkina Faso. 70 %
ii. i. Pourcentage du budget achats dépensé auprès de fournisseurs nationaux (c.-à-d. fournisseurs établis à Ouaga ou à Paramaribo). Le montant total dépensé auprès de fournisseurs nationaux est de 144 475 233 $ US. Achats au Burkina Faso : 113 547 milliards FCFA. 98 %
b. La définition géographique du terme « local » selon l’organisation. Tout individu ou toute entité établi dans le district de l’exploitation, Brokopondo, ou ayant un lien direct identifiable, historique ou culturel, avec le district. Local : Le terme fait référence aux achats effectués au Burkina Faso (Banque Mondiale), et les achats faits dans la région du Sahel (la région hôte de la mine) sont spécifiquement consignés. Abitibi-Témiscamingue = local
i. Où sont situés les fournisseurs « locaux »? Dans quels villages/villes/régions ? Ils sont situés dans le district des activités, principalement dans 6 des 7 communautés d’intérêt : Klaaskreek, Nieuw Lombe, Marshallkreek, Nieuw Koffiekamp, Brownsweg, Balingsoela. Partout au Burkina Faso, principalement à Ouagadougou. En ce qui concerne la région du Sahel, ils se trouvent principalement dans les villes et villages suivants : Essakane site, Falagountou, Gorom-Gorom, Dori, Seytenga, Djibo, Yalgho. Rouyn-Noranda, Val-d'Or, Amos, La Sarre
c. La définition utilisée pour les « principaux sites d’activité » Tout projet exploité par IAMGOLD situé dans le district et ayant des impacts dans l’ensemble du district sur la structure socioéconomique. Un fournisseur local est un fournisseur : enregistré au niveau national, dont la majorité des employés sont nationaux et ayant un point de service au Burkina Faso. Mine Westwood
Lutte contre la corruption
103-1 Explication de l’enjeu pertinent et de son périmètre a. Une explication de la ou des raisons pour lesquelles l’enjeu est pertinent.    En tant qu’entreprise exerçant ses activités à l’échelle mondiale, il est de plus en plus important de s’assurer qu’un programme exhaustif est en place, englobant une grande variété d’environnements, de communautés et d’individus et les protégeant des effets nocifs d’un comportement corrupteur.
b. Le périmètre de l’enjeu pertinent, décrivant notamment :
i. le lieu où les impacts se produisent ;
ii. la responsabilité de l’organisation en relation avec ses impacts. Par exemple, si l’organisation a été à l’origine d’impacts ou y a contribué, ou est directement liée aux impacts à travers ses relations d’affaires.
IAMGOLD s’assure que tous les administrateurs, employés, entrepreneurs et représentants de l’entreprise se conforment à la politique et à la norme anticorruption d'IAMGOLD.
c. Toute limitation spécifique concernant le périmètre de l’enjeu. Limité aux activités d’IAMGOLD et de ses fournisseurs.
103-2 L’approche managériale et ses composantes  a. Une explication de la manière dont l’organisation gère l’enjeu.    IAMGOLD gère la lutte contre la corruption en s'assurant que tous les administrateurs, employés, entrepreneurs et représentants de l’entreprise travaillent conformément au Code de déontologie et d’éthique. En outre, l’entreprise exige de la part de toutes ces parties prenantes qu’elles signalent toute violation à ce Code.
b. Une déclaration concernant l’objectif de l’approche managériale. IAMGOLD s’engage à réduire au minimum la corruption à tous les niveaux d’activités de l’entreprise. Comme indiqué dans le Code de déontologie et d'éthique, l’entreprise chercher à éliminer tous les cas de discrimination, de harcèlement, d’abus d’alcool et d'autres drogues, d’inégalité liée à l’embauche, de violation de la vie privée, de conflits d’intérêts et de vol, tout en encourageant la protection de l’environnement, un lieu de travail sûr, une concurrence loyale et des rapports professionnels.
c. Une description des éléments suivants, si l’approche managériale inclut ce composant :
i. Politiques
ii. Engagements
iii. Objectifs et cibles
iv. Responsabilités
v. Ressources
vi. Mécanismes de gestion des plaintes
vii. Actions spécifiques, telles que les procédures, les projets, les programmes et les initiatives
Voir le Code de déontologie et d'éthique d'IAMGOLD.
103-3 Évaluation de l’approche managériale Pour chaque enjeu pertinent, l’organisation doit communiquer sur les informations suivantes :
a. Une explication de la manière dont l’organisation évalue l’approche managériale, notamment :
i. les mécanismes permettant d’évaluer l’efficacité de l’approche managériale ;
ii. les résultats de l’évaluation de l’approche managériale ;
iii. tout ajustement consécutif de l’approche managériale.
Des audits et vérifications de l’efficacité de la gestion de cet enjeu sont effectués au niveau des sites. Aucun changement important n’a eu lieu en 2017.
205-1 Activités évaluées en termes de risque lié à la corruption DÉTAILS +
Éléments d’information nécessaires Rosebel Essakane Westwood Siège social Exploration
a. Le nombre total de sites évalués en termes de risque lié à la corruption. IAMGOLD évalue le risque lié à la corruption pour toutes ses unités d'affaires.
b. Les risques significatifs liés à la corruption identifiés lors de l’évaluation des risques. Aucun risque significatif lié à la corruption n’a été identifié lors de l’évaluation des risques.
205-2 Communication et formation relatives aux politiques et procédures de lutte contre la corruption DÉTAILS +
Éléments d’information nécessaires Rosebel Essakane Westwood Siège social Exploration
a. Le nombre total et le pourcentage de membres de l’organe de gouvernance auprès de qui les politiques et procédures de lutte contre la corruption de l’organisation ont été communiquées, ventilés par région. Pas de suivi Pas de suivi Pas de suivi 13 (100 %) Pas de suivi
b. Le nombre total et le pourcentage d’employés auprès de qui les politiques et procéduresde lutte contre la corruption de l’organisation ont été communiquées, ventilés parcatégorie professionnelle et région. Cadre : 47 (100 %)
Non-cadre : 448 (40 %)
Cadre : 42 (100 %)
Non-cadre : 257 (11 %)
Cadre : 14 (100 %)
Non-cadre : 195 (28 %)
Cadre : 62 (100 %)
Non-cadre : 85 (100 %)
Cadre : 15 (100 %)
Non-cadre : 117 (58 %)
c. Le nombre total et le pourcentage de partenaires commerciaux auprès de qui les politiques et procédures de lutte contre la corruption de l’organisation ont été communiquées, ventilés par type de partenaire commercial et région. Décrire si les politiques et procédures de lutte contre la corruption de l’organisation ont été communiquées à d’autres personnes ou organisations. Le Code de déontologie est lu et signé par tous les entrepreneurs Pas de suivi Pas de suivi Le Code de déontologie est lu et signé par tous les entrepreneurs Pas de suivi
d. Le nombre total et le pourcentage de membres de l’organe de gouvernance ayant été formés à la lutte contre la corruption, ventilés par région. Pas de suivi Pas de suivi Pas de suivi 13 (100 %) Pas de suivi
e. Le nombre total et le pourcentage d’employés ayant été formés à la lutte contre la corruption, ventilés par catégorie professionnelle et région. Cadre : 47 (100 %)
Non-cadre : 448 (40 %)
Cadre : 42 (100 %)
Non-cadre : 257 (11 %)
Cadre : 14 (100 %)
Non-cadre : 195 (28 %)
Cadre : 62 (100 %)
Non-cadre : 85 (100 %)
Cadre : 15 (100 %)
Non-cadre : 117 (58 %)